Articles Tagués ‘maths’

Soit un ensemble et un point

Publié: 1 octobre 2014 par jmenti dans politique & société
Tags:, ,

Soit un ensemble non nommable ou définissable qui pourtant seras se reconnaitre.
Soit un point aux coordonné multiple et appellation nombreuse.

Le point bien que mentalement impliqué ignorais beaucoup de la physique des trajectoires.
La réalité étant tenace pour que le point existe dans l’espace il lui faut quotidiennement trois chose.
Soit x l’obligation de manger, soit y celle de laver et z celle de dormir.Des loi métaphysique on souvent enfermer le point sur un plan voir une droite et quand bien même il arrivait à être c’était exclus de toute figure harmonieuse pour cause la couleur ou l’étiquette.

Pourtant et parce que les  métamathématique ne sont pas si hermétique l’ensemble sut à plusieurs reprise accorder au point un espace dans lequel le point put se réaliser.
Cela ne semble pas être un fait remarquable a noter dans les archives académique.
Néanmoins il faut se souvenir, l’ensemble offris au point un espace bien différent aux espaces étatique.
Car en plus d’accorder un x,y,et z il permis au point d’apercevoir comment construire des figures.
J’entends par là l’art de tirer les ficelles afin d’agrandir les possible de l’espace.
Avec ces divers passage dans l’ensemble, les changement de figure, toucher par l’art de la ficelle le point eu envie de réaliser ailleurs de belle figure.

Cela fait, moi le point souhaite remercier cette ensemble sans nom pour l’espace ou, j’ai exister, j’existais, javais existé, j’existe j’existerais ; Et pour les multiple outils de construction passé présent future imparfaits ou plus que parfait qui soit.

Combien d’image pour cette exercice ?
Vertigineuse problématique.

A retenir => Merci

Écrire pour…

Publié: 10 mai 2014 par L'épicène dans la diagonale de Cantor, nos textes
Tags:, , , ,

Texte écrit en hommage à Alain Buffard, sur une suggestion d’Aurore Després, lors de la session 2014#3 du D.U. Art, Danse, Performance.

Écrire pour les muets que sont les morts. Écrire pour les morts qui dansent dans nos vies. C’est ma thématique.

Soit μ l’ensemble des muets, des morts. Soit le corps ν. Et ν, c’est nous, les muets les émus, et le corps μ des morts et les mots pour les morts.
L’ensemble MU des morts est inclus dans l’ensemble NU des vivants. Plus d’ailes et d’aimants que jamais vu avant. Nous. Les cris vont là. Les morts vont là, dans la vie, d’où : μ est inclus dans ν. Les vivants rejoignent les morts, las des mots.

Parlons de danse. Parlons de densité. C’est ma thématique.
Soit A une partie d’un ensemble ordonné B. A est dit dense dans B si quels que soient deux éléments b, b’ de B, entre eux il existe a appartenant à A. C’est le K pour cul et air.
ℚ l’ensemble des rationnels est dense dans ℝ celui des réels. Entre deux réels il existe toujours un rationnel. ℚ est dense dans ℝ. C’est un mystère.
Le mystère qui est là est qu’on a un corps par plage, et autant de corps que de grains de sable. Les corps des morts, corps vidés, dansent dans l’air.
Le cul erre.
Les morts s’en mêlent.
L’air se morcelle.
Et μ le monde des morts nus, MU est danse dans NU.

Quand j’étais petit’, ça m’intriguait qu’il y ait autant de nombres qu’on veut. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, … 1206, 1207, 1208, 1209, 1210, 1211, …  40 205 967 554, 40 205 967 555, 40 205 967 556,… et ça continue. C’est fou, non ? Alors j’avais commencé à les compter ; oui, j’étais déjà bizarre à l’époque. Bien sûr je n’ai jamais fini, vous savez très bien pourquoi. Moi aussi je le savais, que je ne pourrais pas tous les compter. C’était juste pour voir. Et j’ai vu !

carnac_0

Tous ces nombres sagement rangés l’un après l’autre, à perte de vue. Chacun d’entre eux facile d’accès, simple et sans mystère, qui vous indique volontiers le suivant, tout près. Mais quand vous lui montrez l’horizon, il met un doigt sur sa bouche avec un sourire entendu… Les alignements de Carnac, à côté, c’est de la petite bière.

On peut compter plein de choses : des radis, des sous, des kilomètres, des cailloux, des amants, des octets, des planètes… On peut aussi compter des nombres (dans le premier paragraphe, j’en ai écrit 17). Mais compter tous les nombres ? Eh bien, il y en a une infinité, alors on ne peut pas dire « il y en a tant » ; ça ne marcherait pas puisque « tant » serait un nombre : il y en aurait « tant » jusqu’à celui-là, plus encore d’autres après…

Par contre on peut les numéroter. On peut mettre un numéro à chaque nombre, dans l’ordre qu’on veut ; l’ordre le plus logique étant : 1 en premier, 2 en deuxième, 3 en troisième, etc. On peut aller aussi loin qu’on veut, il aura toujours assez de numéros. On peut numéroter comme ça tous les nombres entiers positifs1.

Ok, ça a l’air assez évident, vu que ces numéros sont basés sur les nombres qu’on numérote. Mais déjà, rien que le fait de pouvoir écrire « etc » et que ça fasse marcher le truc plus loin qu’on ne pourra jamais compter, jusqu’à l’infini, c’est assez épatant. Et c’est pas tout !

On peut aussi numéroter tous les nombres entiers, positifs et négatifs. Oui oui, juste avec des numéros qui eux sont tous positifs. Comme ça : 0 en premier, 1 en deuxième, -1 en troisième, 2 en quatrième, -2 en cinquième, 3 en sixième, -3 en septième, 4 en huitième, etc. Deux suites infinies de nombres peuvent tenir dans une seule ! Comme le Tardis, ce vaisseau spatial dont l’intérieur est beaucoup plus grand que l’extérieur.

Et c’est pas tout ! Oh non, c’est pas tout.

[spoil] La prochaine fois, je vous raconterai comment on peut numéroter toutes les fractions, c’est à dire coudre ensemble l’infini et l’infini au carré… et pourquoi on ne peut pas faire ça aussi avec tous les nombres à virgule. [/spoil]

Voilà, c’est aussi ça les maths. J’espère que ça vous a intéressé un peu plus que vous ne vous y attendiez.

le Tardis

1. Bon, juste pour l’exactitude : on peut faire que pour chaque nombre, un numéro soit prévu d’avance si quelqu’un veut le savoir. Comme un juke-box infini peut jouer n’importe quel disque… si quelqu’un choisit ce disque.