Un peu de Bobibi (la pointe de la technopoétique)

Publié: 16 mai 2015 par L'épicène dans la diagonale de Cantor, musique
Tags:, , , , ,

Boby Lapointe est certes l’auteur de merveilleuses chansons comme Sentimental bourreau et c’est pas peu. Jugez donc, et tranchez.

*

Mais en plus des chansons, il nous a légué le Bibi. Wikipédia ne peut qu’humblement nous apporter quelque lumière :
Quand on compte en base 2, c’est du binaire.
Quand on compte en base 4, décide Boby, c’est donc du bi-binaire.
En base 16, on obtient donc du Bibi-binaire mais on dira juste Bibi, c’est plus gentil.
Le Bibi, c’est moi.
… aurait dit moins modeste que lui (au hasard : Louis XIV, Flaubert, Moi).

*

Le Bibi permet de prononcer les nombres, grâce à un alphabet de seize syllabes : HO, HA, HE, HI, BO, BA, BE, BI, KO, KA, KE, KI, DO, DA, DE, DI. Chaque syllabe correspond à un chiffre en base 16 (HO = 0, HA = 1, … DI = 15). Leurs combinaisons forment des mots qui correspondent à des nombres (si c’est un gros nombre, ce sera un gros mot). Par exemple 595 = 512 + 80 + 3 = 2x16² + 5x16 + 3 se prononce HEBAHI. N’est-ce pas ?

Avec Bibi, on peut aussi dessiner les nombres. Cette fois l’alphabet sera  :
Bibi-binaire
 Les jolis dessins touchent les coins où il y a des 1 et snobent les 0, ce qui rend Attila paradoxal (Ben oui, Attila c’est un héros hun).
Voilà ce que c’est que le Bibi.
Merci, Boby.
 *
 Boby
 *
Sentimental bourreau
Il était une fois
Un tout petit bourreau
Pas plus grand que trois noix
Et pas beaucoup plus gros.
Des hautes et basses Œuvres
Était exécuteur
Et pour les basses Œuvres
Était à la hauteur.
N’avait jamais de trêve
Et jamais de repos
Car en place de grève
Il faisait son boulot.
 *
Pourtant couper des têtes
Disait-il, ça m’embête.
C’est un truc idiot
Ça salit mon billot.
Pour nourrir ma vieille mère
Je saigne Paul ou Pierre
D’un geste un peu brutal
Mais sans penser à mal.
Sentimental bourreau
Aïe aïe aïe… aïe aïe aïe…
 *
Un soir de sa fenêtre
La femme du fossoyeur
Héla l’homme de têtes
Et lui ouvrit son cœur.
Depuis longtemps sevrée
De transports amoureux
À vous veux me livrer
Ô bourreau vigoureux !
Je vous lance une corde
Du haut de mon balcon
Grimpez-y, c’est un ordre
Allons, exécution !
 *
Pourtant couper des têtes
Disait-il, ça m’embête.
C’est un truc idiot
Ça salit mon billot.
Pour nourrir ma vieille mère
Je saigne Paul ou Pierre
D’un geste un peu brutal
Mais sans penser à mal.
Sentimental bourreau
Aïe aïe aïe… aïe aïe aïe…
*
À partager sa couche
La belle l’invita.
En quelques coups de hache
Il la lui débita.
L’époux au bruit du bris
Survint un peu inquiet.
Il partagea l’mari
Pour garder sa moitié.
Comme la dame inquiète
Suggérait « Taillons-nous »,
Il lui coupa la tête
Et se trancha le cou.
*
Pourtant couper des têtes
Disait-il, ça m’embête.
C’est un truc idiot
Ça salit mon billot.
Pour nourrir ma vieille mère
Je saigne Paul ou Pierre
D’un geste un peu brutal
Mais sans penser à mal.
Sentimental bourreau
Aïe aïe aïe… aïe aïe aïe…
Envoi
Prince prenez grand soin
De la doulce Isabeau
Qu’elle n’ait oncques besoin
D’un petit bourreau beau.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s