Ce que je sais sur les monosexuel’s

Publié: 25 septembre 2014 par L'épicène dans nos essais
Tags:, ,

C’est juste des gens comme vous et moi. Enfin, je crois, plutôt comme vous.

La monosexualité est ce que Freud appelle une restriction de choix d’objet : l’absence d’intérêt sexuel ou amoureux pour une catégorie de personnes ; en l’occurrence « les femmes » ou « les hommes ». Une sorte de perversion sexuelle par la négative. Ceci dit sans jugement aucun : je trouve ça plutôt intéressant, les perversions. D’ailleurs celle-ci est si courante qu’on n’y prête même plus attention, voire qu’on regarde de travers celleux qui ne la partagent pas.

Les monosexuel’s se classent en deux catégories : les femme-sexuel’s et les homme-sexuel’s. Non, c’est pas ça ? Zut, je me suis encore trompé’. En fait, iels se classent d’abord comme femmes ou hommes, puis se répartissent en deux catégories : d’une part les femmes femme-sexuelles et les hommes homme-sexuels, d’autre part les femmes homme-sexuelles et les hommes femme-sexuels. Mais non c’est pas compliqué du tout, mais non c’est pas tordu. Vous allez voir.

L’idée, c’est que parmi les monosexuel’s, certain’s sont attiré’s exclusivement par des personnes de même sexe : femmes femme-sexuelles et hommes homme-sexuels, et d’autres sont attiré’s exclusivement par des personnes de sexe opposé : femmes homme-sexuelles et hommes femme-sexuels (on dit « homosexuel’s » pour les premier’s et « hétérosexuel’s » pour les second’s, mais je ne veux pas vous assommer avec le jargon du milieu). Alors vous voyez, c’est assez logique finalement.

Certes, ça implique de se définir et de définir les autres comme « femme » ou « homme », si possible systématiquement, sans erreur et de manière permanente. Par exemple, un femme-sexuel qui tombe sur une jolie pute blonde aux jambes interminables, mais avec une pine au lieu d’un minou, sera obligé, soit de la débarquer et d’aller s’en chercher une autre, soit de renoncer temporairement à sa perversion femme-sexuelle. Et si un homme homme-sexuel change de sexe, il change de catégorie sans avoir changé de goût, et son compagnon si il en a un, change de catégorie en continuant à coucher avec la même personne.

Bon d’accord, je reconnais qu’on s’y perd un peu. Mais au fond, ce qui se passe au pieu, c’est leur affaire. La chose importante à retenir, c’est que ces choix, pour exotiques qu’ils nous paraissent, n’ont absolument aucune incidence sur leur comportement dans la vie de tous les jours. Iels ne sont pas particulièrement dévergondé’s, ni sales ni plein’s de maladies. Et ce n’est pas parce que vous avez un’ voisin’ femme-sexuel’ qu’iel va sauter comme un’ affamé’ sur la première femme venue. Iels font même, dit-on, de bons parents quand on le leur permet.

Billet repiqué sur mon ancien blog. Il y en aura d’autres, et j’assume ma flemme.

Publicités
commentaires
  1. Créateur dit :

    Peut etre est ce parce qu’il y a trop de jargon du milieu que tout le monde est perdu et se méfie des autres?
    Bah je m’en fou je sui pansexuel 😀

    J'aime

  2. loskimort dit :

    Bonjour, cher visiteur ! Ton blog est superbe et très, trrrès intéressant… 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s