Archives de juin, 2014

Les nuages tournent vite

Publié: 30 juin 2014 par jmenti dans poèmes
Tags:,

Les nuages tournent vite
Père on t’a encor pendu
Mère on t’a encor vendu
La bâtisse toujours s’effrite

Homme c’est mon souffle que tu tue
ton égo, notre lit froidi
tes maîtres, notre pain rasssi
Esclave, la rivière n’a plus du crus

Les amants n’ont pas été sage
J’ai baigner dans leur sang

L’illusion s’accroche aux lampadaire
Je mange ces fausses lumières

Si les corbeaux restent en cage
Je dormirais dans des cendres d’enfants

De l’ordre au chaos

Publié: 5 juin 2014 par jmenti dans cris, nos essais
Tags:, ,
Début février les bulldozer sont arrivé prêt de chez nous.
A savoir que pour eux le temps presse.
Le quartier étant depuis longtemps dans des projet diverse et de sombre
enjeux de pouvoir entre La mairie de Nancy et la Communauté Urbaine du
Grand Nancy.
Ils leur faut donc ne pas tarder à les appliquer avant que les sièges
changent.
Pour nous la réalité de ces travaux et bien loin de leur parlote de salon.
Cela nous rappelle ou l'on se trouvent, et un telle puissance dégagé fait
relativisé la solidité de notre habitat.
N'importe lequel de ces engins pourrais en une journée détruire la
structure principale du bâtiment.
Les tremblement sur nos plancher nous le rappel tout le long des journée
de la semaine.

Quelque pantin, fier de leur responsabilité ( Sécurité Urbaine ...),
son venus à nous.
Ils nous tende la main afin que l'on comprenne qu'il ne sont pas mauvais.
Nous prévenir que l'huissier ne saurait tardé, et qu'il serait bon de
parlé relogement...
Malheureusement pour eux qui doivent peut regardé le ciel cela est arrivé
le jour même de la pleine lune.
J'étais alors au plus haut de mon énergie.
Leur expliquas que manifestement il n'avais rien compris, que leur simple
papier (diffusé à tout les sdf) ne me satisferait pas.
Pour ma part les seuls solution envisageable était le rachat du bâtiment
pour un euro symbolique ou l'affectation à un F18 semblable.
Comment pensait-ils m'amadoué avec un intérieur ou je n'aurais même pas
pus me tenir debout avec mon chapeau ?

Ni ré-étiqueté ni ré-inséré !
Voilà notre victoire

Au bulldozer on suivit les espaces verts.
Au grand boum les petits tics.
Non pas d'arbre juste des pavés !

Paria pour toujours!
Si dehors l’ordre s'installe,
à l'intérieur le chaos règne.

PRÉAMBULE DE LA CONSTITUTION DU 27 OCTOBRE 1946

« La République française […] n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple »

Déclaration des droit de l’homme et du citoyen de 1789

Article 12:La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Déclaration des droit de l’homme et du citoyen de 1793 :

-Article 25: La souveraineté réside dans le peuple. Elle est une et indivisible imprescriptible et inaliénable.

-Article 26:Aucune portion du peuple ne peut exercer la puissance du peuple entier ; mais chaque section du souverain assemblée, doit jouir du droit d’exprimer sa volonté avec une entière liberté.

-Article 27:Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres.

-Article 33:La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

-Article 35:Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Vive la France !